Réadapté à ses nouvelles fonctions, le Centre culturel Aberdeen abrite des organismes à vocation artistique, culturelle et éducative. À l’intérieur de ces vieux murs de briques, de nombreux organismes et plusieurs artistes sont à l’œuvre. Un grand éventail de pratiques artistiques sont représentées au centre soit la peinture, l’estampe, la sculpture, la photographie, l’installation, les arts performatifs et médiatiques, l’animation, la vidéo le cinéma, la danse, la littérature, la céramique et les métiers d’art. Les activités qui animent le Centre sont très diverses : spectacles, projections, soirées spéciales, conférences, expositions, services de garderie, ateliers et autres activités éducatives.

Atelier d’estampe Imago Inc.

Imago Inc. est un centre d’artistes autogéré de production en estampe, fondé en 1986. EN 1992, il a été incorporé par 11 artistes du sud-est du Nouveau-Brunswick : Jacques Arseneault, Gillian Bond, David Bobier, Herménégilde Chiasson, Francis Coutellier, Marie Lucie Crépeau, Daniel Dugas, Will Kelly, Nancy Morin, Ginette Savoie et Barbara Symington.

Imago est devenu, grâce à sa programmation et à la tenue d’événements instigateurs, un outil majeur de développement pour les artistes de la région, du Nouveau-Brunswick et de l’Atlantique, qui tente de libérer l’estampe contemporaine de son approche traditionnelle pour la situer parmi les courants de l’art actuel.

Le mandat de l’atelier d’estampe Imago est de faciliter, promouvoir et diffuser la création artistique dans le domaine de l’estampe actuelle.
Le centre offre un lieu de recherche, un atelier fonctionnel aux artistes estampiers et une programmation qui reflète les tendances contemporaines en estampe.

Discipline souvent conservatrice et bi-dimensionnelle, le travail des
membres de l’atelier a le souci de sortir l’estampe de ce cadre poussiéreuxen explorant les avenues créatrices qu’elle offre par le biais de l’installation, le paper engineering et la recherche de nouveaux supports. Par ses expositions dans les lieux conventionnels et non-conventionnels, Imago sort de ses murs et promouvoit l’estampe et les artistes de la région à l’échelle régionale, provinciale et nationale.

En plus d’offrir un laboratoire de création et d’expérimentation à travers son programme d’artistes en résidence, ses conférences d’artistes, ses ateliers, ses expositions et ses projets de création interdisciplinaires, Imago attire des artistes de différentes disciplines pour explorer les possibilités de l’estampe moderne.

Parmi ses réalisations, Imago a organisé des expositions innovatrices à l’intérieur des autobus publics (1994), dans un sentier pédestre (1995), à la plage (2001), au parc du Mascaret (2003), au centre-ville et sur le campus universitaire (2004, 2005, 2006) et a conçu une exposition itinérante dans une valise (édition 2005 et 2009).

Atelier Imago

Attention:
Jennifer Bélanger, directrice

Centre culturel Aberdeen
140, rue Botsford, suite 35
Moncton (NB) E1C 4X5

Téléphone : (506) 388-1431
Télécopieur: (506) 857-2064

Courriel : imago@nb.aibn.com
Site web : www.atelierimago.com
Blog : http://imagoartistruncentre.blogspot.com/

Jacques Arseneault

«J’ai toujours été fasciné par le pouvoir des mots qui, dans mon univers, contiennent à la fois un texte et des images. À la source de chacune de mes œuvres se trouvent donc des mots. À partir de ces mots, je trouve les images pour mes œuvres. De cette réconciliation de l’écrit et du visuel est né un jeu.

Mon travail cherche à savoir quelle partie du jeu relève du hasard et quelle partie provient du destin. Ce sont des enjeux qui m’ont amené à traiter des sujets tels que les orphelins, les jumeaux identiques et la génétique. Un point relie ces thématiques: l’être humain pris entre les enjeux du hasard et ceux du destin.»

Jacques Arseneault a obtenu en 1980 une maîtrise en éducation des arts plastiques de l’Université de Paris VIII, après avoir terminé un baccalauréat en arts visuels à l’Université de Moncton. En 1981, il devient professeur en arts visuels à l’Université de Moncton, assumant la responsabilité des cours d’estampe.

Ses expositions individuelles et collectives comprennent Quoi faire? Quoi dire?, une exposition itinérante organisée par la Galerie d’art de la Nouvelle-Écosse en 1988 au Canada Atlantique et au Québec. M. Arseneault a aussi participé à une exposition itinérante nationale «Young Contemporaries» organisée par la Galerie d’art régionale de London en 1987-1988.

M. Arseneault est un des membres fondateurs de l’atelier Imago, un centre d’artiste ayant comme mandat la production, la promotion et la diffusion de l’estampe contemporaine à Moncton.

Jacques Arseneault, Atelier Imago

Centre culturel Aberdeen
140, rue Botsford
Moncton (NB) E1C 4X5

Téléphone : (506) 382-3872

Courriel : kdjacob@nb.sympatico.ca
Site web : www.umoncton.ca/gaum/hpluc122.html

Jennifer Bélanger

Démarche artistique

Tout commença lorsque je me suis mis à détester une fille nommée Annie parce qu’elle avait une énorme collection de gommes à effacer. Ensuite est venue ma fascination embarrassante avec le boy band B4-4, j’essaie toujours de comprendre le lien qui existe entre ces histoires et ma création… Il doit sûrement y en avoir un.

Une question certes existentielle continue de me hanter à ce jour: Si les cheveux existent pour nous tenir au chaud, pourquoi n’en ai-je pas sur mon front et mon nez?

Obsédée par l’ordre et les méfaits de mon passé, je passe la plupart de mon temps à collectionner, organiser, réorganiser et éditer mes acquis, mon travail et ma mémoire.

Mes préoccupations englobent l’intervention publique, l’installation privilégiant l’estampe et le paper-engineering, tout en me laissant influencer par les stimuli de l’amitiéologie, l’emmerdologie et la rancuneologie.

‘Naîves en apparence-un choix esthétique qui renvoie à l’innocence même de cette conception-, les mises en scène de l’artiste finissent par prendre, des tournures cauchmardesques, plûtôt que se terminer par Happy Ending.’ 1 En explorant la narration visuelle dans un monde pop-surréaliste de contes absurdes et lugubres, je cherche constamment de nouveaux supports (fourrure, miroirs, velours).

Une certaine tension se fait sentir dans ses tableaux et si nous avions la possibilité d’y pénétrer comme par magie, nous subirions sans doute une expérience merveilleuse mais atroce. 2

Suzanne Richard, Liason la revue d’art, Hiver 2006-07
Mario Doucette, curator of Acadie Monde 2003

Jennifer Bélanger

Centre culturel Aberdeen
140, rue Botsford, suite 35
Moncton (NB) E1C 4X5

Téléphone : (506) 388-1431
imago@nb.aibn.com
http://ineverreallylikedyou.blogspot.com/